Si vous vous rendez en Australie, ne manquez pas une visite de l’Outback : le centre rouge de l’Australie. Selon nous, c’est un arrêt essentiel pour en apprendre plus sur l’histoire et la culture du pays. C’est aussi partir à la découverte des paysages emblématiques du continent et découvrir sa faune et sa flore. Enfin, c’est une réelle aventure que de se retrouver dans le désert australien. Nous avons eu la chance de visiter Uluru, Ayers Rocks, Kata Tjuta et King’s Canyon.

Il a plusieurs façons de réaliser ce voyage : en conduisant, en prenant le bus ou le train ou en prenant part à un tour organisé. Pour appréhender au mieux le centre, si vous en avez la possibilité, il est possible de commencer le voyage d’Adelaïde et de le finir à Darwin. Néanmoins si vous manquez de temps, vous avez aussi l’option de louer un véhicule à partir de l’aéroport d’Ayers Rock (nous vous invitons à lire plus sur cette expérience ici).

Enfin, si vous êtes limités en temps et en ressources, il est aussi possible de prendre part à un tour organisé de 3 jours dans l’Outback. Ce fût notre expérience que nous souhaitons partager avec vous :

 

Le tour organisé dans l’Outback, le désert australien

Nous avons donc passé quelques jours intenses dans le désert australien. Nous avions envisagé de conduire mais, après avoir vu les conditions, nous sommes très heureux d’avoir pris part à une excursion en groupe. La chaleur, la poussière, les mouches, la sécheresse, et les kilomètres de solitude ce n’est pas pour nous !

Il y a énormément d’offres de tours organisés, nous ne sommes pas spécialement satisfaits de celui que nous avons choisi donc nous ne le citerons pas. Il s’agissait d’un des premiers prix. Les conditions et le confort varient d’une organisation à l’autre, notre bus était très inconfortable et peut-être pas recommandable pour les personnes plus fragiles. Il faut compter aux alentours de 400 AUD (dollars australiens) pour un tour basique. Nous avons démarré notre tour à l’aéroport d’Ayers Rock et fini à Alice Springs. Cela nous a évité un aller-retour inutile.

Uluru / Ayers Rock

Visible depuis l’espace, le monolithe d’Uluru est un lieu sacré pour les peuples Aborigènes. Nous avons eu la chance de visiter ce symbole de l’Australie, d’aller à la rencontre des peuples Aborigènes, y observer leur art et comprendre leur histoire et culture. Observer le levé et le coucher du soleil est une expérience incroyable que nous recommandons fortement. Il va bientôt être interdit d’escalader le rocher, une pratique irrespectueuse et dangereuse qui n’aurait jamais dû être autorisée.

 

Kata Tjuta et Kings Canyon

Kata Tjuta présente une succession de 36 dômes rouges très agréables pour randonner. Kings Canyon est à visiter au lever du soleil pour des couleurs magnifiques et afin d’éviter les pics de chaleur. Il est essentiel de prévoir beaucoup d’eau si vous faites la randonnée de 6 km. La balade commence par ascension au sommet des falaises pour une vue impressionnante au dessus du canyon. Les paysages sont beaux et très variés.

Il s’agit de sites sacrés pour les peuples Aborigènes. Nous avons pu apprendre énormément sur les cultures des différents groupes encore présents dans la région. Nous avons trouvé le contexte de la colonisation en Australie encore très tendu et dramatique. L’horreur des faits historiques, encore récents et que nous ne connaissions pas bien, nous a choqué. Il y a beaucoup de documents, lecture et films sur le sujet que vous nous invitons à découvrir dans notre liste de lecture.

Le tour fût une superbe expérience. Le soir, nous avons mangé autour du feu des spaghettis au kangourou et des marshmallows grillés. Nous dormions dans des « swags », soit sur une matelas recouvert d’une toile de tente, par terre à la belle étoile. Clémentine avait très peur mais nous n’avons pas vu d’araignées ni de serpents. Les dingos, les chiens sauvages australiens, étaient de la partie. Le soir, ils tournaient autour du camp, leurs hurlements étaient inquiétants mais ils sont timides et ne s’approchent pas des humains. Le matin nous nous réveillions très tôt pour partir en randonnée avant le lever du soleil.

 

Que prendre dans sa valise pour visiter l’Outback ?

Nous vous conseillons de prendre un petit sac, il n’y a pas beaucoup de place dans le bus. Vous pourrez peut-être laisser une plus grande valise auprès du tour opérateur ou dans votre hôtel si vous démarrez et finissez au même point. Nous voyageons léger pour le tour du monde et avons pu emporter toutes nos affaires avec nous dans le bus, mais tout a pris la poussière !

Voici l’équipement essentiel :

  • un chapeau et des protections pour le soleil, absolument indispensable dans le désert
  • un filet pour vous protéger le visage des mouches, vous en trouverez en vente partout (nous bénissons la personne qui nous en a offert un à l’aéroport)
  • assez de gourdes pour pouvoir transporter 2 à 3 litres d’eau par personne (minimum pour partir en randonnée)
  • un sac de couchage (avec notre tour organisé les locations de sac de couchage étaient très coûteuses, et c’est indispensable pour les nuits froides dans l’Outback)
  • une taie d’oreiller et un drap de sac de couchage (les matelas sont très poussiéreux)

Sur le bord de la route les animaux que nous avons croisé le plus furent… Les dromadaires ! Ils ont été importés d’Inde au 19ième siècle comme moyen de transport pour explorer l’Australie. Après l’arrivée des trains et automobiles, ils ont été lâché dans la nature et se sont reproduits de façon phénoménale ! Nous avons aussi croisé des animaux natifs comme des émeus et des kangourous.

 

Visiter par soit-même le désert australien, l’Outback

Vous ne souhaitez pas passer par un voyage organisé ? Voici le témoignage de JB et Vivien, deux adorables voyageurs croisés sur la route dans le Queensland en Australie :

“L’avantage de faire ceci en individuel est sans conteste la grande liberté qu’offre la voiture de location. C’est aussi le plaisir de rouler dans ces paysages magnifiques. On peut vraiment prendre son temps et on peut également inverser l’ordre des visites en fonction de différents paramètres comme la météo.

L’inconvénient est le prix. Outre l’hôtel, il faut multiplier par deux (au moins) les prix que vous connaissez dans le reste de l’Australie, notamment pour l’essence ou pour la nourriture. Néanmoins, il est très facile de tout organiser soi-même. Et puis pourquoi pas étendre la durée du séjour, voire louer un véritable véhicule tout terrain pour accéder à des endroits encore plus reculés ?”

Louer un véhicule pour 3 jours à partir d’Ayers Rock

“Contrairement à Clémentine et Nicolas, nous avons choisi de visiter le Centre Rouge de l’Australie par nos propres moyens. Pour visiter l’Outback, nous avons fait une boucle à partir du petit aéroport d’Ayers Rock où nous avons récupéré notre voiture de location. Nous avons ainsi éviter la longue et pénible route pour Alice Springs ainsi que les frais de relocation du véhicule.

Cela permet aussi d’enchaîner immédiatement avec la visite de Uluru, situé à moins de 30 minutes de route de là. Le soir, nous avons donc logé à l’Ayers Rock Resort, situé dans la mini ville de Yulara. Il faut savoir que tous les hôtels appartiennent au même groupe. Cette absence de concurrence et l’isolement conduisent forcément à des prix (très) élevés. Mais c’est le jeu dans le désert !

Le lendemain, dés le lever du soleil sur Uluru, nous nous sommes rendus à Kings Canyon. Nous l’avons atteint après 3h15 de route (et un petit arrêt en chemin pour voir le Mt Conner et un lac de sel se trouvant à proximité). Il est difficile de faire l’aller-retour pour Yulara dans la journée alors nous avons logé au Kings Canyon Resort. Ici, encore moins de concurrence qu’à Yulara, cet hôtel est pour ainsi dire le seul choix d’hébergement à proximité immédiate du canyon. Le troisième et dernier jour, nous sommes retournés au petit matin vers Ayers Rock. Là-bas, nous avons visité Kata Tjuta et sa célèbre randonnée Valley of the Winds.

Contrairement à beaucoup de touristes qui font la boucle dans l’Outback dans le sens fléché, nous avons choisi de partir en sens inverse, comme on nous l’avait conseillé. L’avantage principal est que le paysage se trouve majoritairement en face de nous et non dans notre dos, cela évite de devoir se retourner sans cesse. Nous avons repris l’avion à Ayers Rock le lendemain matin après une dernière nuit à Yulara et un dernier coucher de soleil sur Uluru.”

 

La liste de lecture et films de Clémentine pour l’Australie

  • Le documentaire de John Pilger : Utopia
  • Le film classique Australia, sortis en 2008, avec Nicole Kidman and Hugh Jackman. Un superbe film pour en apprendre plus sur l’histoire de l’Australie et découvrir les paysages du désert.
  • Nous avons aussi sélectionné 3 films, complètement différents, de voyages initiatiques à travers le centre et désert australiens :
    • Le Chemin de la Liberté, un film poignant sur les générations volées
    • Priscilla Folle du Désert, une superbe comédie sur le voyage de trois amis transsexuels
    • Tracks, l’adaptation des mémoires de Robyn Davidson qui retrace son périple à pieds avec ses dromadaires
  • L’Essentiel de l’Australie de Lonely Planet
  • Les romans, non traduit en français, Oscar and Lucinda de Peter Carey et The Bush de Don Watson.

 

Envie de voyager avec nous encore un peu ? Retrouvez tous nos articles sur l’Australie.

 

Abonnez-vous pour voyager avec nous