Un de nos grand rêve de tour du monde était de plonger sur la Grande Barrière de Corail en Australie. Pour faire bien les choses, nous y avons effectué une croisière plongée et en avons profité pour passer notre niveau supérieur de plongée : le PADI Advanced Open Water Diver.

Avant notre tour du monde, nous n’avions jamais fait de plongée de notre vie. Néanmoins, nous avions la conviction que cela nous offrirait des expériences incroyables. Pour en profiter au maximum, nous avons décidé de nous former dès le début du voyage et avons passé notre certification PADI Open Water au Mexique. Ainsi, en chemin pour l’Australie, nous avons aussi pu plonger en Polynésie Française.

Croisière plongée sur la Grande Barrière de Corail

Pour profiter au mieux de la Grande Barrière et avoir la possibilité d’en visiter différentes parties, nous avons décidé de prendre part à une croisière de 3 jours (deux nuits) au départ de Cairns. Il existe de nombreuses offres de croisière plongée sur la Grande Barrière, allant d’une nuit à une dizaine de jours ou plus. Cairns nous a semblé un bon point de départ, en particulier pour continuer notre voyage avec un vol direct vers l’Indonésie. Pour plus d’informations sur Cairns et les environs rendez-vous sur notre article Road-trip en Australie : la côte Est de Sydney à Cairns.

Si vous n’avez pas votre certification de plongée, il faut savoir que ce type de croisière est aussi accessible avec des sorties encadrées en nage avec masque et tuba (snorkeling). De plus il est possible de passer son premier niveau de certification PADI Open Water, ou de faire un baptême de plongée, lors de la croisière. La certification demandera d’avoir contacté le club de plongée en avance. Aussi, d’avoir commencé la partie théorique et les exercices en piscine.

Grande Barrière de Corail Australie

La Grande Barrière de Corail, le plus grand récif corallien du monde

Le récif est situé dans la mer de corail, au large de la côte du Queensland, en Australie. La grande barrière de corail peut être vue depuis l’espace.

Une grande partie du récif est protégée par le parc marin de la Grande Barrière de Corail, ce qui contribue à limiter l’impact de l’homme, comme la pêche et le tourisme. Malheureusement, le récif et son écosystème ont également été endommagés par le changement climatique avec comme conséquence, entre autres, le blanchissement massif des coraux. Les recherches ont montré que le récif a perdu plus de la moitié de sa couverture corallienne au cours des 35 dernières années.

Faites attention à visiter le récif avec un club de plongée professionnel dont vous êtes sûr à 100% qu’ils agiront avec respect. Assurez-vous également que votre niveau de plongée est suffisamment bon pour ne pas risquer de toucher le corail ou de déranger la faune. Comme dans n’importe quelle partie du monde, utilisez un crème solaire biodégradable et ne jetez aucun déchet.

Maintenant que la Barrière est abîmée, est-ce que cela vaut la peine de la visiter?

C’est un commentaire que nous avons entendu d’autres voyageurs: “C’est trop endommagé, cela ne vaut plus la peine d’être visité”. Nous avons vraiment adoré notre expérience sur la Grande Barrière de Corail, et ne regrettons pas une seconde d’y être allés.

Nous avons vu tant de coraux différents et magnifiques ainsi que des murs de coraux très impressionnants. La diversité de la faune y est étonnante : beaucoup d’espèces de requins, de raies, de tortues et aussi de dauphins, pour n’en nommer que quelques-unes. Les poissons sont magnifiques et tellement variés. Vous ne serez pas déçu par le fameux poisson clown “nemos”!

Notre croisière plongée à partir de Cairns avec Divers Den

Après avoir longtemps hésité face aux nombreuses offres pour des services assez similaires, nous avons opté pour Divers Den.

Le rythme de cette croisière était très intense avec 5 plongées par jour. Ainsi, nous avions 3 plongées le matin (la première avant le petit-déjeuner), une l’après-midi et une de nuit. Toutes les 3 plongées, nous changions d’endroit ce qui était vraiment génial. Les plongées de nuits étaient une grande première pour nous. De plus, nous avons aussi fait de très bonnes sessions de masque et tuba. Il n’est bien évidemment pas obligatoire de plonger 5 fois par jour. Mais si vous vous sentez en forme c’est l’occasion d’en profiter un maximum !

Ainsi, nous avons eu la chance de plonger sur différents spots : Platetop lors de notre transfert puis Sandras, Norman Reef et Saxon Reef.

Le bateau

Sur le bateau nous avions notre propre cabine avec salle de bain. Les repas étaient bons et nous avons trouvé l’équipe très conviviale.

Attention, cependant, à quelques points :

  • La climatisation fonctionne constamment et il fait très froid à l’intérieur du bateau. Ce n’est pas idéal pour les plongeurs sensibles aux rhumes et otites.
  • Lorsque que nous y étions fin Mai, la mer secouait beaucoup ! C’était le cas principalement sur le trajet pour rejoindre le bateau de croisière. Nous avons tous les deux terriblement souffert du mal de mer le premier jour et même raté quelques plongées à cause de cela. Les autres jours, lorsque le bateau était en mouvement il était difficile pour nous de rester à l’intérieur. Malheureusement, les déplacements du bateau tombaient sur les heures de repas ce qui était compliqué à gérer.
  • Nous avons fait l’erreur de prendre tous nos bagages avec nous. Alors que nous avions l’option de les stocker en sécurité au club de plongée à Cairns. Cela a créé pas mal d’anxiété. En effet, nous avons fait une première plongée sur le bateau de transit vers le bateau de croisière et avons dû laisser nos sacs avec notre matériel informatique sans vraie surveillance. De plus, nous avons eu peur qu’ils soient mouillés. Il y a eu beaucoup de manipulation de sacs ensuite sur le bateau. Nous aurions été plus sereins en emportant le minimum avec nous dans un petit sac léger. Nous déconseillons fortement d’y aller avec une large valise.

Divers Den propose aussi la possibilité de faire du volontariat sur le bateau en échange de pouvoir plonger gratuitement tous les jours !

 

Plonger en autonomie sur la Grande Barrière de Corail

Enfin, nous avons pu pour la première (et unique fois du voyage) plonger en autonomie. Cela veut dire plonger juste tous les deux, sans guide. C’était possible grâce aux excellents briefings et à la surveillance sur le bateau des moniteurs. Par exemple, nous devions signer un registre avant de sauter dans l’eau et en ressortant. Ainsi, si nous avions dépassé notre temps limite nous savions que quelqu’un serait venu nous chercher. Aussi, si nous nous perdions nous avions la possibilité de remonter à la surface et un guide posté sur le bateau avec des jumelles aurait pu envoyer un petit bateau nous récupérer. Cette autonomie a aussi été possible, pour nous, car nous avons acquis plus de compétences en passant notre niveau supérieur : PADI Advanced.

La certification PADI Advanced Open Water Diver

Il est possible de faire des baptêmes de plongée sans certification. Toutefois, si vous souhaitez réaliser plusieurs plongées, il est préférable de passer une certification qui avec le temps vous donne accès à des plongées plus techniques. C’est aussi plus rentable comme les plongées baptêmes sont plus coûteuses. Nos certifications sont avec l’agence PADI (Professional Association of Diving Instructors), reconnue comme étant la plus grande organisation internationale de plongée sous-marine dans le domaine du loisir.

Vous trouverez déjà un long article sur le blog à propos du niveau PADI Open Water. Nous y racontons aussi comment nos débuts en plongée n’ont pas été faciles, surtout pour Clémentine. Nous sommes très contents d’avoir ensuite développé notre aisance et de s’être décidé à passer le niveau supérieur. La formation pour le PADI Advanced, nous le savions, nous permettrait de gagner en confiance et d’apprécier de façon plus sereine nos prochaines plongées. Aussi, apprendre à mieux plonger assure d’éviter au maximum les occasions où nous pourrions causer des dégâts (tel que toucher des coraux ou déranger les animaux). Enfin, notre choix a aussi été motivé par le fait que les plongées accompagnées (ce qui était nécessaire pour nous sans passer la certification) coûte plus cher. Au final, le prix était équivalent à passer notre PADI Advanced.

Le PADI Advanced a été très agréable et facile pour nous, surtout en comparaison avec l’Open Water. Nous avons trouvé que c’était bien moins exigeant et définitivement moins angoissant. C’est aussi plus court et moins théorique.

 

Les spécialisations Advanced Open Water Diver

Pour avoir sa certification Advanced, il est nécéssaire de valider 5 spécialisations. Deux sont obligatoires, Deep et Underwater Navigation, les autres sont à choisir parmi la liste d’Adventure Dive (et peuvent être passées individuellement). Peu de clubs offrent toutes les spécialisations possibles. De plus, selon les clubs vous aurez plus ou moins de liberté dans le choix de ses spécialisations.

Nous avons passé :

  • Underwater navigation : orientation sous-marine. Nous avons appris à nous repérer sous l’eau grâce à des techniques de navigation à la boussole et d’orientation en utilisant les cycles de palmage, les repères visuels et le temps. Cela a été très utile lors de nos plongées en autonomie. L’exercice avec la boussole (que nous avons réalisé de nuit) était assez difficile mais nous avons réussi au premier essai.
  • Deep dive : plongée en profondeur. Nous avons appris à planifier des plongées pour faire face aux effets physiologiques et aux défis de la plongée profonde. Cette certification permet de plonger à 30 mètres.
  • Peak buyancy : excellent contrôle de la flottabilité. Une spécialité extrêmement utile, nous avons appris à déterminer notre lestage correct et bien le répartir, à être hydrodynamique, consommer notre air plus efficacement et améliorer nos déplacements et notre stabilité. Cela a complètement changé notre façon de plonger et nous aurions aimé pousser encore plus cette spécialité.
  • Boat dive : cette spécialité, plongée bateau, était moins intéressante. Il s’agissait surtout d’en apprendre plus sur la sécurité lors des plongées à partir d’un bateau, la terminologie nautique, les procédures et l’étiquette à bord d’un bateau.
  • Night dive : plongée de nuit. Plonger de nuit est une expérience incroyable que nous espérons vraiment renouveler. Nous avons appris à utiliser une lampe de plongée et les techniques de communication. Mais aussi à se mettre à l’eau et s’orienter dans l’obscurité et identifier les comportements des plantes et animaux de nuit. Nous étions anxieux avant de sauter dans l’eau (avec beaucoup de requins). Au final, nous avons adoré cette expérience pleine d’adrénaline. C’est surréel d’être ainsi dans l’obscurité et de ne voir que les quelques centimètres éclairés par sa lampe. Nous avons croisé des gros poissons et même assisté à quelques festins ! Les couleurs étaient complètement différentes de nuit et nous nous sommes attardés sur des superbes détails.

Croisière plongée

Nous sommes très fiers d’être maintenant des plongeurs “Advanced”. Nous conseillons à tous les plongeurs de passer cette certification très utile, rapide et peu contraignante. C’est un excellent moyen de se sentir plus à l’aise. Mais aussi de développer ses compétences pour des plongées encore plus épiques !

 

La liste de lecture et films de Clémentine sur la plongée sur la Grande Barrière de Corail

  • Le film disney Le Monde de Nemo (2003) qui se passe sur la Grande Barrière de Corail en Australie !
  • Le roman Vingt milles lieux sous les mers, Jules Verne, parfait pour vous mettre dans l’ambiance.
  • Le documentaire filmé autour du monde : Océans (2009, Jacques Perrin).
  • Plongées autour du monde, le guide Lonely Planet.

Merci pour votre lecture. N’hésitez pas à nous laisser un commentaire si vous avez des questions ou voulez partager vos expériences de plongée.

Retrouvez nos autres articles sur l’Australie et toutes nos expériences de plongée autour du monde.

Abonnez-vous pour voyager avec nous