Notre tour du monde passe aussi par les mers et les océans

Un des défis que nous nous sommes lancés pour notre tour du monde est d’explorer les fonds marins en apprenant à pratiquer la plongée sous-marine. Une activité qui nous offre la chance d’étendre notre voyage et nos découvertes au monde sous-marin tout en nous faisant sortir de notre zone de confort.
Nous avons décidé de passer la certification tôt dans le voyage afin de profiter au maximum des plongées dans les destinations à venir. Nous avons tout de même attendu d’être en eau chaude pour nous lancer (pas de plongée en Alaska pour nous). En effet, nos plans de voyage incluent les deux plus grandes barrières de corail du monde (l’Australie et le littoral caribéen d’Amérique Centrale).


La plongée, une activité très romantique pour notre lune de miel

Quoi de mieux que de découvrir ce nouveau monde et ses merveilles au côté de l’amour de sa vie ? C’est aussi l’occasion en passant sa formation avec son conjoint comme buddy de placer pleinement sa confiance en son partenaire (qui nous fournira de l’air en cas de problèmes et sera là pour nous remonter à la surface en cas de malaise). Enfin, il est nécessaire de développer une communication par les gestes et le regard (et faire la différence derrière le masque entre des gros yeux de “je viens de voir une tortue” et de “je suis entrain de faire une crise d’angoisse”).

plongée


Les formations de plongée : PADI Scuba Diver et Open Water

Il est possible de faire des baptêmes de plongée sans certification. Toutefois si vous souhaitez réaliser plusieurs plongées il est préférable de passer une certification, qui avec le temps vous donne accès à des plongées plus techniques. Nous avons jugé raisonnable de nous former avec la PADI (Professional Association of Diving Instructors), reconnue comme étant la plus grande organisation internationale de plongée sous-marine dans le domaine du loisir.

Initialement nous souhaitions passer simplement notre niveau PADI Scuba Diver, soit la formule accélérée du niveau 1 (3 cours sur 5) qui nous aurait permis de plonger à 12 mètres de profondeur en étant toujours accompagnés d’un moniteur. La certification PADI Scuba Diver est donc plus facile et plus courte. Cependant, nous avons réalisé que passer directement l’ensemble du niveau 1, le PADI Open Water qui permet de plonger jusqu’à 18 mètres sans guide, est plus rapide et économique que de le faire en deux fois.

Il est conseillé de commencer par une plongée de découverte, ce que nous n’avons pas fait mais qui aurait été une bonne idée. En effet, cela permet de découvrir les sensations de la plongée sans la pression de la certification et de sentir plus en confiance avant de commencer les cours.

La certification PADI Open Water

L’examen de certification PADI Open Water consiste en une partie théorique et une partie pratique comprenant des plongées en eau confinées ainsi que des plongées en eau ouverte. Nous avons donc étudié les 5 chapitres du livre de théorie et effectuer les exercices écris (fourni par notre centre de plongée) pour ensuite passer un QCM qui fût l’examen final. Chaque chapitre nous a demandé environ deux heures de lecture que nous avons répartis en six jours. Attention, le temps à consacrer à la théorie est non négligeable. Nous avons aussi visionné, au centre de plongée, les vidéos correspondant aux 5 chapitres. Cependant, il est possible de passer la théorie en ligne avant même de se rendre sur place pour l’apprentissage pratique.

Côté pratique, c’est beaucoup d’exercices ! Nous avons d’abord appris à préparer, assembler, tester et nettoyer notre équipement et avons fait nos premiers pas en eau confinée. La pratique en eau confinée peut être faite en piscine ou sur les bords de plage si les conditions le permettent. Nous l’avons fait en mer ce qui nous a permis d’observer nos premiers animaux marins dans leur habitat. Nous avons très vite fait notre première plongée en eau ouverte à 10 mètres de profondeur. Pour être certifiés, nous devions réaliser avec succès des exercices en eau confinée et ouverte. Ces exercices sont des mises en situation de scénario de problèmes et d’urgences ainsi que des bases de navigation sous-marines et de connaissance de l’équipement. C’est essentiel pour développer les bons réflexes et pouvoir par la suite plonger en toute sécurité.

plongée

La partie pratique a été naturelle et sans difficultés pour Nicolas (qui avait eu plus d’appréhension sur la théorie). Ce fût une sensation incroyable pour lui de respirer sous l’eau pour la première fois. L’expérience de Clémentine fût bien différente…


Une expérience difficile pour Clémentine

Respirer sous l’eau n’est pas naturel pour tout le monde. Ajoutez à cela un grain de claustrophobie et une angoisse face aux sports qui présentent des risques pour la santé et vous pouvez imaginer les appréhensions de Clémentine. Pourtant c’est elle qui a insisté et qui souhaitait encore plus que Nicolas pratiquer ce loisir. L’attrait du monde sous-marin et la possibilité d’observer la vie animale tout comme l’envie de dépasser ses limites sont très forts pour elle.

Les premières séances ont été très difficiles, d’autant plus que nous avions commencé la formation pour l’Open Water, plus difficile que ce que nous comptions initialement faire. Clémentine a détesté les premières plongées. Elle était tellement stressée et concentrée sur ses gestes qu’elle n’a pas observé un seul poisson ! C’était angoissant de ne même pas pouvoir parler en cas de problèmes et de savoir que quoi qu’il arrive il ne faut surtout pas paniquer (juste cette idée est angoissante) ! Mais elle déteste plus que tout abandonner et se laisser dicter par des peurs. En plus, elle soupçonnait qu’avec l’habitude la peur serait moins forte et le plaisir viendrait. Elle s’est donc accrochée et a continué la formation… avec la boule au ventre.  Jusqu’à la fin, elle n’était pas sûre de réussir à faire les exercices pour valider la certification. Mais elle n’allait pas laisser tomber avant d’avoir vraiment essayé.

Au final, Clémentine a passer sa certification en même temps que le reste du groupe. Ce fût possible grâce à :

  • une super équipe d’instructeurs (patients, rigolos et rassurants)
  • des encouragements de son amoureux (qui lui faisait des cœurs avec les mains sous l’eau et la surveillait de près)
  • des heures d’exercices après les cours dans la piscine de l’hôtel (ouverte 24/24)
  • beaucoup de sang-froid et de travail sur soi

Le meilleur dans tout ça? Elle a adoré la dernière plongée ! Elle en a (enfin !) pris plein les yeux. Nous ne pouvons pas dire qu’elle était exactement relax mais le fait qu’elle avait en boucle dans la tête la chanson “sous l’océan” plutôt que “ne pas paniquer, respirer, ne pas paniquer, respirer” c’est une bonne preuve de ses progrès non ?

La morale de cette histoire et la raison pour laquelle nous voulions partager c’est pour vous dire que si vous vous retrouvez dans la même situation n’abandonnez pas. Si vous avez toujours été attiré par la découverte des fonds marins mais que vous détestez vos premières sensations de plongée posez-vous la question : détestez-vous vraiment l’activité ou est-ce dû à vos peurs et appréhension ? Assurez-vous de pratiquer avec des personnes et un équipement qui vous mette en pleine confiance, dans un environnement facile (lieu où la mer est calme) et donnez-vous la chance de faire un nouveau test dans les meilleures conditions possibles avant de décider que cela n’est pas pour vous.

plongée


Notre centre de plongée pour la certification : Mar Adentro à Mahahual

Le récif de la barrière de corail méso-américaine s’étend sur plus de 1 000 km du Mexique à l’Honduras, côté Caribéen. C’est la deuxième plus grande barrière de corail du monde après l’Australie. Cela nous a donc paru un endroit merveilleux pour passer notre certification PADI Open Water. Notre première rencontre avec la barrière fût au large du Belize (où nous en avons eu un très bel aperçu avec un masque et un tuba). Cependant nous avons préféré nous installer pour notre semaine de certification au Mexique, un pays plus abordable que nous adorons.

Nous avons donc élu domicile à Mahahual, un village tranquille transformé par le passage de bateaux de croisières. Un endroit paradisiaque et calme pour démarrer nos activités de plongeurs.

Après de nombreuses réflexions, nous avons choisi le centre de plongée Mar Adentro. Il est très important de bien choisir son centre de plongée. Pour cela lisez les commentaires en ligne ou mieux, une fois sur place, demandez aux locaux leurs recommandations. Allez voir de vos propres yeux les locaux et l’état du matériel et surtout discutez avec les instructeurs. Il est 100% essentiel de vous sentir à l’aise et en confiance, c’est votre sécurité et votre santé que vous mettez entre leurs mains.

À Mar Adentro, nos instructeurs et guides ont tous été formidables et ont aidés Clémentine à dépasser ses peurs. Nous nous sommes sentis très bien encadrés et sans pression de temps pour finir la certification. Ce fût aussi l’occasion de faire de belles rencontres que nous avons prolongées hors du centre autour de repas et verres. Le centre est directement sur le bord de plage, ce qui permet de s’équiper sur place et marcher directement dans l’eau pour les plongées confinées ou directement au bateau pour les plongées ouvertes. C’est aussi l’occasion d’étudier la théorie et passer nos examens dehors avec vue sur la mer ! Enfin, les prix sont très abordables.

Quelques conseils pratiques pour vos premières plongées (manquants de la formation PADI)

  • Attachez-vous bien les cheveux (le mieux pour Clémentine étant des tresses africaines serrées). Enlever et remettre le masque en particulier est source de nœuds. Clémentine a dû couper des élastiques et quelques mèches après ses premières plongées.
  • Ne négligez pas la crème solaire, même si vous portez une combinaison intégrale. Le front en particulier (si si la partie au dessus du masque) et les poignets chauffent vite sur le bateau et dans l’eau à la surface ! Mais attention à ne pas en mettre trop près de vos yeux, il ne faudrait pas que ça commence à piquer sous l’eau.
  • Utilisez de la crème biodégradable bien sûr !
  • La légende dit que les plongeurs qui n’urinent pas dans leur combinaison sont des menteurs…

La langue de votre formation

Nous vous encourageons à chercher un centre qui peut vous former dans votre langue. La partie théorique contient des questions très techniques qui peuvent être difficiles si vous ne maîtrisez pas la langue. Vous risquez aussi de rallonger votre temps de lecture. Nous avons réussi à faire notre certification en anglais mais nous n’aurions jamais pu le faire en espagnol comme nous l’aurions voulu. Assurez-vous aussi que vous comprenez bien votre instructeur.


La liste de lecture et films de Clémentine

  • Le documentaire filmé autour du monde : Océans (2009, Jacques Perrin).
  • Vingt milles lieux sous les mers, Jules Verne, parfait pour vous mettre dans l’ambiance.
  • Deux de nos Disney favoris: Nemo (2003) et La Petite Sirène (1989).
  • Plongées autour du monde, le guide Lonely Planet.
  • La série Bob l’éponge, écrite et produite par le biologiste marin Stephen Hillenburg . Nous sommes de grands fans et cet article semble notre seule chance de la recommander.

Merci pour votre lecture ! La plongée ça vous tente? Vous pratiquez déjà? Partagez vos expériences en commentaires. Et n’hésitez pas à consulter nos autres articles sur le Mexique.

Abonnez-vous pour voyager avec nous