Située au sud du Mexique, la région de Chiapas borde le Guatemala. Les paysages varient entre montagnes et forêts tropicales denses. Nous y avons visité la ville de San Cristóbal de Las Casas, entourée de montagnes, et les ruines de Palenque, enfouies dans la jungle.

San Cristóbal de Las Casas, Chiapas

Ville coloniale espagnole, San Cristóbal de Las Casas se situe au milieu du Chiapas dans les montagnes. La ville est à plus de 2000 mètres d’altitude (choisissez votre logement en conséquence car les nuits peuvent-être froides). Pour faire des économies, nous avons pris un Airbnb en dehors du centre. Cela nous a permis de voir la vie locale et de croiser des cortèges se rendant à l’église pour célébrer des quinceañeras. En effet le centre-ville de San Cristobal, très touristique, paraît presque américanisé et la différence avec les quartiers locaux périphériques est flagrante. Ceci dit, si vous voulez sortir en soirée, loger dans le centre est plus facile.


Quinceañera

Cette fête, maintenant célébrée partout en Amérique et que nous connaissions des films et séries américaines, est un mélange de tradition aztèque et du catholicisme amené par les espagnols. La célébration marque le quinzième anniversaire des filles et a autant d’importance qu’un mariage, si bien que certaines familles s’endettent pour payer les festivités. Une cérémonie à l’église est généralement suivie par une soirée en grande pompe. Aussi, la jeune fille qui célèbre son anniversaire porte une robe de princesse et un diadème ainsi qu’un bouquet assorti. De plus une poupée (qui peut porter la même robe que la jeune fille!) est offerte pour symboliser la fin de l’enfance. Les magasins de robes et poupées assorties dans San Cristóbal valent le coup d’œil.


Que faire en 2 jours à San Cristóbal de Las Casas

  • Monter à l’église Iglesia de Guadalupe pour admirer la vue de la ville en contrebas
  • Pour les fans de livres : prendre un café à la librairie multilingue Abuelita (où Clémentine a bien sûr interviewer les libraires) et faire un stop à la galerie Taller Leñateros.
  • Se promener dans l’hypercentre touristique pour voir la Plaza 31 de Marzo – Zocalo, el Parque de los Arcos, la Plaza de la Paz et la Cathédrale. L’ensemble forme un carré de 2 pâtés de maison très vivant. Vous y croiserez autant de touristes que de locaux.
  • Explorer le marché local : el Mercado José Castillo Tielemans. Le marché peut être un peu intimidant par son côté chaotique et l’abondance de stands. C’est sûrement pourquoi vous y croiserez très peu de touristes. L’expérience authentique garantie ! Pour un marché plus touristique où trouver des souvenirs nous vous conseillons de visiter le marché de l’église Santo Domingo.
  • Flâner à Na Bolom. Nous avons visité le jardin qui est gratuit mais pas le musée bien qu’il soit recommandé. Le musée est consacré aux cultures indigènes de la région de Chiapas.
  • Acheter un souvenir à Nemi Zapata : un magasin d’art consacré aux révolutionnaires zapatistas ou un souvenir un peu plus classique du Mexique au Mercado de Dulces y Artesanias
  • Visiter le petit musée de la jade Museo Mesoamericano del Jade où vous verrez de superbes pièces d’art excavées des ruines de différentes régions de l’ancienne Mésoamérique. L’entrée coûte seulement 30 pesos et vous donnera aussi accès au Kakaw Museo del Cacao y Chocolateria Cultural situé à l’autre coin de la rue. Les fans de chocolat apprécierons les odeurs qui se dégagent du musée.
  • Faire une pause à la Plaza de la Merced. Vous aurez peut-être la chance, comme nous, de voir défiler des cortèges de quinceañeras ou d’assister à des entraînements de claquettes.

Où manger à San Cristóbal de Las Casas

  • Prendre un délicieux petit-déjeuner vegan (ou non) à la Casa del Pan
  • Déguster des mets traditionnels pour le déjeuner au restaurant la Lupe
  • Prendre le goûter avec un chocolat chaud au Café Cacao Nativa (il y a tellement d’options que c’est dur de choisir)
  • Dîner au 500 noches, recommandé par notre hôte, un restaurant abordable dans une ambiance sympa. Monter au premier étage du centre commercial où il est situé pour visiter d’intéressantes galeries d’art.

Palenque, Chiapas

Nous avons décidés de ne pas visiter la ville de Palenque car nous n’avons pas eu de bons retours dessus. De plus, nous avons préféré dormir dans une des fameuses cabañas (cabane avec un toit de palmes, ambiance “glamping”) dans la jungle plutôt qu’en ville. Nous avons choisi l’hôtel El Colombre. Nous avons été instantanément séduit par ce lieu au milieu de la jungle, nous avons profité de la piscine et avons observé quelques iguanes avant d’aller nous coucher dans notre confortable cabane (avec salle de bain privée). Sous notre moustiquaire, les nuits furent paisibles et bercées par les nombreux bruits des animaux. L’hôtel étant au milieu de nulle-part nous avons apprécié pouvoir y prendre nos repas. Nous vous conseillons vivement l’expérience d’une nuit ou deux dans la jungle.

Palenque est un site archéologique mayas très impressionnant, où la jungle a repris ses droits. Nous le recommandons vivement, c’est un des plus beau site que nous avons visité (en haut de notre liste avec les similaires sites dans la jungle de Tikal et Caracol ainsi que les pyramides de Teotihuacán et Chichén Itzá)! Enfin ne manquez pas, après la visite du site, la promenade dans la jungle (avec pont suspendu et petite cascade) qui finie au musée.

Nous avons effectué la visite de Palenque avec l’agence Tulum (qui est venu nous chercher à  l’hôtel). Il est possible de visiter par vous-même mais les tours avec les agences incluent aussi les chutes de Misol-Ha et Agua Azul (n’oubliez pas votre maillot de bain!). Ces tours opèrent aussi sur la route de San Cristóbal à Palenque, une bonne option si vous voulez gagner du temps mais notez que les stops à chaque point sont plus courts.

chiapas palenque

 


Les moyens de transports dans la région de Chiapas

Pour planifier vos trajet nous vous conseillons d’utiliser le moteur de recherche Rome2rio.

Pour nous rendre à San Cristóbal de Las Casas depuis Oaxaca, nous avons pris un bus de nuit ADO (attention aux estomacs fragiles, la route est serpentueuse!). Nous avons été agréablement surpris par le confort de notre bus et avons pu dormir un petit peu. Au Mexique, le système de bus est très bien développé et abordable. Nous sommes arrivés à destination à 7 heure du matin.

Après San Cristóbal de Las Casas nous avons pris à nouveau le bus ADO, cette fois de jour, pour aller à Palenque. En raison de la situation politique particulière du Chiapas, la route qui relie San Cristóbal à Palenque est régulièrement bloquée par des manifestations (plus d’information sur le site du gouvernement Français). Il n’est pas rare d’entendre des histoires de touristes qui se sont fait dérober sur cette route (prudence aussi sur la route qui relie Palenque à Mérida).

Nous avons donc pris des précautions en plus lors de nos voyages en bus. De manière générale pour le voyage, nous répartissons toujours notre argent liquide et nos cartes bancaires dans différentes cachettes (séparés entre nos sacs en soute et avec nous). De plus, nous avons chacun un portefeuille à donner en cas d’agression (avec un peu d’argent mais pas trop et des cartes bancaires que nous pouvons bloquer facilement). Pour ce voyage, nous avons fait attention à choisir des places au fond du bus pour avoir le temps de réagir en cas d’intrusions et cacher sous le siège notre sac à dos avec nos objets de valeurs (que nous avons aussi pris le soin de recouvrir d’un sac poubelle). Nous avons certainement était un peu parano mais comme on dit en anglais: “better safe than sorry” (équivalent de “il vaut mieux prévenir que guérir”).

Tout c’est bien passé et dans ces deux voyages en bus des paysages magnifiques défilent!

Pour finir, nous voudrions faire remarquer qu’à partir de Palenque vous n’êtes pas loin des incroyables ruines de Tikal au Guatemala. Le voyage est facile et vaut vraiment le coup, jetez un oeil à nos conseils sur Tikal et Flores.

Chiapas Palenque

 


 

La liste de lecture et films de Clémentine

  • Le guide Lonely Planet Mexique.
  • Le roman Chocolat Amer de Laura Esquivel : un roman (adapté en film) dont le réalisme magique renvoie aux grandes œuvres de la littérature latino-américaine. La narration est parsemée de recette de cuisine traditionnelle.
  • Le film Rêves d’Or sur des adolescents guatémaltèques qui tentent de rejoindre les États-Unis en passant par le Mexique.
  • Le film Frida qui retrace la vie de l’artiste mexicaine Frida Khalo.
  • Pour les enfants (et les plus grands) le film Coco de Disney qui appréhende très bien les traditions mexicaines dont le très important Día de MuertosLe film est beaucoup basé sur les traditions d’Oaxaca.

N’hésitez pas à consulter nos autres articles sur le Mexique : la ville de Mexico, Oaxaca, les régions du Yucatán et Quintana Roo ainsi que notre expérience du jour des morts.

Merci pour votre lecture et vos commentaires !

 

Abonnez-vous pour voyager avec nous